Françoise Dumas
Députée de la Première circonscription du Gard
Présidente de la Commission de la Défense nationale
et des forces armées

Aux côtés de Jean Castex et Florence Parly à bord du porte-avions Charles De Gaulle

A l'Assemblée Nationale

A l’invitation de l’Amiral Pierre VANDIER, Chef d’état-major de la Marine Nationale, j’ai embarqué durant deux jours à bord du porte-avions Charles De Gaulle en présence du Premier Ministre Jean CASTEX, de la Ministre des Armées Florence PARLY et de Christian CAMBON, Président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées au Sénat.

A son retour de mission « Clémenceau 21 », le Gouvernement et la représentation nationale ont rendu hommage à l’ensemble de l’équipage du porte-avions Charles de Gaulle et de l’ensemble du groupe aéronaval qui l’entoure. Ces femmes et ces hommes incarnent « l’ambition de la France dans le Grand siècle maritime qui s’ouvre », une ambition de pacification et de stabilisation à ses portes.

Le Charles de Gaulle est un outil permettant de projeter n’importe où dans le monde une base aérienne flottante, et ainsi, d’affirmer la présence dissuasive de la France là où ses intérêts le nécessitent. Pendant sa mission, le porte-avions a contribué au sein de la Task Force, à lutter contre le terrorisme islamiste au Moyen Orient. Il a également contribué garantir la liberté de navigation et la stabilité de zones sous tensions et d’intérêt stratégique.

Mille mercis au Capitaine de Vaisseau Guillaume Pinget, commandant du porte-avions, et à l’ensemble de son équipage pour leur accueil. Je tiens à saluer l’excellence professionnelle, l’engagement et l’esprit d’équipage de ces femmes et ces hommes au service de la France et de ses valeurs. Sur le Charles de Gaulle, on mesure toute la grandeur et l’exigence de l’engagement au service d’une certaine idée de la France et de sa cohésion. Cela nous oblige. Sans dévier, nous poursuivrons l’effort inédit de la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025.

Entre 2019 et 2023, le budget militaire est en moyenne de 40 milliards d’euros, soit presque 10 milliards de plus par an en moyenne par rapport à la période 2007-2015. La déclinaison de cette programmation militaire en stratégie de la marine prévoit de renforcer les capacités de combat, les capacités technologiques et les effectifs dans un contexte en pleine mutation.

Dans un contexte mondial de course aux porte-avions, c’est grâce à la LPM 2019-2025 que le Porte-avions de nouvelle génération (PANG) succèdera au Charles de Gaulle dont le retrait du service est prévu en 2038.

Le Premier ministre a salué lors de son allocution du 5 juin le travail législatif (vote, évaluation et contrôle) effectué par les deux commissions de la Défense, de l’Assemblée nationale et du Sénat, traduisant l’effort national en faveur de ce qui nous lie et protège : nos armées.

Le 22 juin prochain, en hémicycle et en application de l’article 50-1 de la Constitution, le Gouvernement fera une déclaration sur la loi de programmation militaire et son exécution. La déclaration sera suivie d’un débat et d’un vote.

Cette décision du gouvernement, pour laquelle j’ai ardemment plaidé, est à mes yeux très importante et symbolique. Elle témoigne de la double volonté de transparence et d’engagement qui est celle du gouvernement à l’égard de la programmation militaire et aussi son désir d’associer la représentation nationale et de prendre à témoin l’opinion publique.

La première raison d’être de l’Etat, c’est sa Défense.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.