Françoise Dumas
Députée de la 1ère circonscription du Gard
Françoise Dumas
Députée de la 1ère circonscription du Gard

Madame Florence PARLY, Ministre des Armées et de Mme Geneviève DARRIEUSSECQ, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Armées ont été auditionnées en visio-conférence par la commission de la Défense nationale et des Forces armées de l’Assemblée nationale, le lundi 11 mai 2020.


La ministre des Armées est venue présenter aux députés les résultats des deux enquêtes menées au sujet de la contamination du groupe aéronaval : celle de commandement et celle du Centre d’épidémiologie et de santé publique des armées (CESPA). Après avoir présenté la chronologie des évènements ayant conduit à la contamination massive des marins du Groupe aéronaval, la ministre a fait état de la confiance excessive du commandement et de son équipe médicale dans la maîtrise de l’épidémie à bord et la trop lente remontée d’informations au commandement à terre. Pour la ministre, si les enquêtes ont conclu à des « erreurs d’appréciation », il n’y a pas eu de « fautes » de la part du commandement du groupe aéronaval. Elle a demandé au chef d’état-major des armées, de formuler des propositions sur l’organisation et la coordination des différentes chaines de commandement pour améliorer les remontées d’informations. Pour la ministre, les conclusions de l’enquête épidémiologique seront utiles à la fois pour la communauté scientifique et pour les partenaires européens.


Par ailleurs, la ministre a annoncé le démontage de l’élément militaire de réanimation actuellement déployé à Mulhouse car il n’accueille plus aucun patient depuis la semaine dernière. Une partie sera redéployée - 10 lits de réanimation- à l’hôpital de Mayotte.


Interrogée par plusieurs députés sur la question du budget des Armées, Florence Parly s’est dite convaincue que « le budget des Armées est le premier outil du plan de relance ». Un dialogue avec les industriels a été engagé pour évaluer les retards de certains programmes d’armement et pour accélérer certains programmes pour aider à relancer l’économie du pays.


Le confinement a également eu des conséquences sur le recrutement des militaires créant un déficit durable des effectifs. Pour pallier cette difficulté, un projet de loi portant diverses dispositions urgentes pour faire face aux conséquences de l’épidémie de covid-19, examiné en séance publique cette semaine à l’Assemblée nationale, doit permettre d’allonger d’un an la durée d’engagement des militaires au-delà de la limite d’âge ou de la limite de la durée de services.


Plusieurs députés sont intervenus pour connaitre la façon dont les cérémonies pourront se tenir dans les semaines à venir et ont demandé à ce que le service de santé des armées soit mis à l’honneur le 14 juillet. La Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Armées, Mme Geneviève DARRIEUSSECQ, a indiqué que les cérémonies « auront bien lieu ». Pour celles du 18 juin, les préfets adapteront les formats en fonction des « contingences locales ». Le format du 14 juillet n’est pas encore connu, la situation sanitaire à cette date étant difficile à prévoir.


Une nouvelle audition de la Ministre des Armées et de la Secrétaire d’Etat par la commission de la Défense et des Forces armées est prévue jeudi 4 juin à 15 heures.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.