Françoise Dumas
Députée de la Première circonscription du Gard
Présidente de la Commission de la Défense nationale
et des forces armées
Françoise Dumas
Députée de la Première circonscription du Gard
Présidente de la Commission de la Défense nationale
et des forces armées

Intervention française au Mali : Ma Question au Gouvernement

A l'Assemblée Nationale

J'interrogeais cet après-midi Madame Geneviève DARRIEUSSECQ, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Armées, sur les moyens pour lutter contre le terrorisme au Sahel. 

Ma question :

 Hier, dans la cour d’honneur des Invalides, le Président de la République a, au nom de la Nation, rendu un vibrant hommage aux 13 soldats tombés au combat. Cette cérémonie fut particulièrement juste et émouvante. Nos pensées accompagnent leurs proches et leurs frères d’armes qui poursuivent leurs missions. Conservons aussi à l’esprit le lourd tribut payé par les soldats des Etats d’Afrique et en particulier du Mali.

Au Sahel, la France lutte directement contre le terrorisme et aide les Etats du G5 Sahel à reprendre le contrôle de leurs territoires afin d’empêcher que ne se crée aux portes de l’Europe un sanctuaire pour des groupes tels que DAESH.
Se tient, en ce moment, à Londres, le sommet pour les 70 ans de l’OTAN. Il devrait être l’occasion d’apporter des premiers éléments de réponse aux interrogations politiques et stratégiques qui ont été posées par le Président de la République. Il sera peut-être aussi une opportunité pour les alliés de la France de montrer leur soutien à l’action conduite au Sahel.

La France n’est pas seule au Sahel. L’ONU a envoyé près de 15 000 hommes dans le cadre de la MINUSMA, dont près de 8 000 hommes fournis par les pays de la CEDEAO et 900 Allemands. Nous pouvons aussi compter sur le renfort d’une centaine de Britanniques, d’une cinquantaine d’Estoniens, et de Danois. Toutes ces contributions sont indispensables mais nous pensons qu’il est encore possible de faire mieux et que d’autres Nations pourraient participer plus activement aux combats que nous menons dans l’intérêt de tous.

Dans le cadre du dialogue « franc et direct » initié par le Président de la République avec les alliés de la France, un important renfort Européen serait envisagé. Pouvez-vous, Madame la Ministre, nous apporter des précisions sur les renforts dont pourront disposer nos soldats sur le terrain ?

 

Retrouvez ci-dessous le lien vers la vidéo de mon intervention : 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.