Françoise Dumas
Députée de la Première circonscription du Gard
Présidente de la Commission de la Défense nationale
et des forces armées

Ma réaction suite au premier tour des élections régionales et départementales

En circonscription

Moins de 48h à l’issue du premier tour et à moins d’une semaine du second, je tenais à vous adresser ce message.

Je tiens tout d’abord à saluer les campagnes effectuées par les candidats à l’élection départementale, mais aussi la campagne de Vincent Terrail Noves pour l’élection régionale.

Ils ont mené des campagnes de terrain honorables, à distances des polémiques et instrumentalisations partisanes.

Pourtant ce débat aura été excessivement nationalisé par la droite extrême et la gauche la plus radicale, ce qui a brouillé les messages et démobilisé une partie de l’électorat.

• Le fait politique majeur de cette élection est le niveau historiquement faible de la participation, offrant une prime record aux candidats sortants.

Le désintérêt, voire la défiance vis-à-vis des institutions, est une lame de fond grandissante depuis plusieurs dizaines d’années. A fortiori, dans le contexte de déconfinement, les citoyens n’ont pas été incités à se déplacer. Ils n’en n’ont pas vu l’utilité. C’est préoccupant.

Le silence de l’abstention est un vrai message politique renvoyant l’Etat et les collectivités territoriales dos à dos. Cela doit servir d’électrochoc et appelle une réaction à la mesure du phénomène.

• Le constat sans appel est aussi que l’étiquette politique ne suffit plus pour les élections locales. Les citoyens électeurs se mobilisent et approuvent des personnalités à ancrage.

• Le second enseignement est le score du Front national qui reste très élevé dans le Gard. Le front national n’a pas nécessairement fait le plein de ses voix. Toute la question est sa capacité à mobiliser davantage au second tour.

• Le risque est bien réel : l’élection de nouveaux binômes départementaux Front national sur certains cantons, et de conseillers régionaux Front national tirant profit, non pas d’un large rassemblement, mais de l’abstention couplée à l’absence de front républicain. Le Front national ne propose pas de solutions, ou lorsqu’il en propose, elles sont des remèdes irréalistes ou pires que le mal.

• Il nous faut rassembler et faire front, sans ambiguïté, pour nos valeurs. Aucune complaisance, aucun accommodement ne vaut vis-à-vis d’un Rassemblement national. En s’abstenant, nous renonceront à bien plus qu’à notre droit de vote.

• J’en appelle donc à tous les candidats démocrates et républicains à la clarté, à faire front pour résister et triompher des coups portés par le Front national à l’unité et à la cohésion de notre République.

J’en appelle plus globalement à un sursaut Républicain de participation au second tour.

***

Le chef de l’Etat et la majorité agissent en responsabilité pour le retour de la confiance. Nous menons de front, la reconquête de la croissance et de l’emploi dans tous nos territoires, la reconquête du lien social fragilisé mais non rompu, la reconquête de l’ordre républicain par la sécurité de toutes et tous.

Dans ce sens, je me bats pour notre territoire, pour sa protection, pour son développement et son innovation.

Pour cela, je défendrai toujours des alliances républicaines pour une France plus forte par ses territoires.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.