Françoise Dumas
Députée de la Première circonscription du Gard
Présidente de la Commission de la Défense nationale
et des forces armées
Françoise Dumas
Députée de la Première circonscription du Gard
Présidente de la Commission de la Défense nationale
et des forces armées

#Nîmes Maison de l’Europe : la construction d’une Europe de la Défense

En circonscription

J’intervenais jeudi 31 janvier 2019, à la Maison de l’Europe, à Nîmes.

 

  • L’Europe de la Défense est un sujet qui me tient, en tant que Vice-présidente de la Commission de la Défense, particulièrement à cœur, et ce d’autant plus que, je l’évoquerai parfois, je vais très prochainement présenter un rapport d’information sur les enjeux européens de l’industrie de Défense. Le but de cette intervention est donc de vous faire comprendre, dans un premier temps, pourquoi l’Europe de la Défense est aujourd’hui indispensable et comment nous devons la mettre en œuvre.

 

  • Pour cela, il faut d’abord avoir conscience du contexte global qui nous oblige à penser l’Europe de la Défense comme étant absolument nécessaire. Compte tenu des nouvelles données géopolitiques à l’échelle mondiale, un sursaut de l’Europe est, en effet, plus que souhaitable : il est vital. Il y a plusieurs raisons à cela.

 

  • Premièrement, l’Europe est de nouveau menacée. Un « arc de feu », partant de la Russie et allant jusqu’à la Syrie voire la Lybie, met en danger la paix et la sécurité sur notre continent, aussi bien sur notre sol qu’à nos portes. Sur notre sol, comme les attaques terroristes qui ont frappé nombre de nos pays nous l’ont montré. A nos portes, comme le montre l’instabilité plus ou moins forte qui frappe des régions qui nous entourent : en Europe de l’Est, dans le Caucase, en Syrie, en Irak, au Maghreb.

 

  • Deuxièmement, certaines évolutions politiques doivent également nous persuader qu’une Europe de la Défense est plus que jamais nécessaire. L’élection de M. Trump tout d’abord : il proclame à l’envi que les Etats-Unis n’ont plus vocation à être les gendarmes du monde, il remet en question l’article 5 du Traité de l’OTAN qui stipule que les pays signataires se doivent assistance mutuelle en cas d’agression… Bref, il incarne un isolationnisme de plus en plus assumé par les Etats-Unis. Il ne faut pas croire que cela ira mieux quand M. Trump ne sera plus Président : d’abord parce qu’il pourrait le rester encore plusieurs années, mais surtout parce que cet isolationnisme s’était déjà fait sentir avec M. Obama, et qu’on peut penser qu’il survivra à M. Trump.

 

  • Troisièmement, les capacités industrielles de l’Europe en matière de Défense sont désormais insuffisantes au vu de la concurrence internationale. Et pour cause : depuis la fin de la Guerre froide, les dépenses militaires des pays d’Europe de l’Ouest ont stagné alors que, dans le même temps, elles explosaient presque partout ailleurs et notamment aux Etats-Unis, en Chine et en Russie. Résultat : aujourd’hui seuls 4 Etats-membres de l’UE ont des dépenses militaires supérieures à 2% du PIB national (Grèce, Royaume-Uni, Estonie, Pologne). En France, 1,79% du PIB est consacré à la Défense. A titre de comparaison, les Etats-Unis sont à plus de 4% et leurs dépenses militaires représentent plus de 35% des dépenses militaires mondiales. Malheureusement, ce relâchement de notre part intervient au moment où les coûts de production des équipements militaires deviennent exorbitants compte tenu des nouvelles technologies utilisées. Exemple : des militaires m’ont confié que le fonctionnement des chars français « nouvelle génération » coûtait 6 à 7 fois plus cher que celui des anciens. On comprend que si les dépenses stagnent, nous serons 6 à 7 fois moins efficaces. Enfin, l’industrie de Défense en Europe souffre d’une faiblesse intrinsèque : sa fragmentation. On a en Europe autant d’industries que de pays. Or, on ne peut plus, individuellement, concurrencer des géants comme la Chine, la Russie ou les Etats-Unis. Seules, ni l’industrie française, ni l’industrie allemande, ni l’industrie italienne ne pourront à terme être compétitives à l’international.

 

Pour toutes ces raisons, l’Europe de la Défense est indispensable.

Je vous invite à retrouver en ligne le compte rendu de cette conférence :


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.