Françoise Dumas
Députée de la Première circonscription du Gard
Présidente de la Commission de la Défense nationale
et des forces armées

Rencontre avec des agriculteurs, arboriculteurs et maraîchers à Beaucaire

En circonscription

La crise majeure que traverse le monde agricole est tout à la fois économique et humaine. Que l’on ne s’y trompe pas, le « quoi qu’il en coûte » devra jouer pleinement parce que la préservation de nos agriculteurs est d’intérêt national et stratégique pour notre souveraineté. Etre consommateur, c’est faire acte de patriotisme citoyen envers celles et ceux qui par leur dur labeur soumis aux aléas du temps, nous nourrissent, nous veulent du bien. Je leur rends hommage, ainsi qu’à tous les travailleurs agricoles.

Hier matin, à Beaucaire, je me suis rendue avec mon suppléant Lionel Depetri sur diverses exploitations pour rencontrer des viticulteurs, arboriculteurs et maraîchers, réunis pour l’occasion par David SEVE, président de la FDSEA Gard et Jean-Louis PORTAL, Secrétaire général de la Chambre d’Agriculture du Gard. De l’aveu de l'ensemble des participants, c’est la survie de la moitié des exploitations qui est en jeu à la suite de l’épisode historique de gel.

A la cave coopérative, ce fut l’occasion de faire la revue des mesures annoncées samedi 17 avril au monde agricole par Jean CASTEX. La plupart des demandes émises par la Conseil Agricole du Gard ont été reprises. J'étais intervenue auprès du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation le 14 avril, en reprenant précisément les vives préoccupations et attentes exprimées.

La volonté gouvernementale est forte, à la mesure de la gravité de la situation. Nous devons nous assurer que l’on s’en donne tous les moyens, sans faire les frais de complexités administratives excessives. La phase suivant les annonces, sert à préciser, affiner et sécuriser la mise en œuvre des mesures, pour qu’elles soient à la hauteur de l’enjeu de sauvegarde d’un maximum exploitations.

Nous nous sommes rendus successivement sur les exploitations d’Olivier BERTRAND, arboriculteur et maraîcher, de Guilhem DURAND viticulteur (Mas des Tourelles) et de Denis et Noëlle BOYER, respectivement maraîcher arboriculteur et viticultrice. Les pertes de récoltes causées par la « gelée noire » s’annoncent considérables, entre 80 et 100%. Les dégâts, notamment sur la vigne et sur les abricots ont pu être constatés concrètement sur place. Les conséquences en termes d’entretien des vignes, et de charges ont été abordées dans le détail. Si l’année sera blanche de production, elle ne sera pas blanche de charges et de besoin de main d’œuvre. Il est plus qu’incertain que l’année prochaine soit synonyme d’un retour à la normale.

Je me suis engagée à saisir le Ministère et les services compétents de l’Etat dans le Gard de problématiques administratives et techniques pour le moins déterminantes pour la suite.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.